Une histoire

Une histoire

Histoire d'un haut lieu de la vie parisienne

Le quartier très convoité du 8e arrondissement a conquis ses lettres de noblesse dès le début du XIXe siècle. Au fil des décennies, l’émergence du fameux Triangle d’Or a rendu ce quadrilatère encore plus précieux jusqu’à en faire le symbole de l’art de vivre parisien. L’histoire de l’avenue Gabriel incarne la quintessence de l’esprit haussmannien à merveille.

En 1818, l’avenue de l’Elysée, tracée dès la création des Champs-Elysées en 1670, est prolongée au-delà de l’avenue de Marigny, jusqu’à la place de la Concorde. Elle est alors nommée avenue Gabriel, pour rendre hommage à l’architecte Ange-Jacques Gabriel (1698-1782). Premier architecte du roi, c’est lui qui crée la place Louis XV, devenue aujourd’hui place de la Concorde.

 

Au début du XIXe siècle, puis sous le Second Empire, le quartier des Champs-Elysées s’impose comme le haut lieu de la vie élégante parisienne. Aux côtés des six maisons bordant l’avenue des Champs-Elysées en 1800, de luxueuses demeures se multiplient très vite, hôtels particuliers, immeubles ou maisons bourgeoises. L’ensemble des jardins est affecté à la Ville de Paris qui les réaménage, construit des trottoirs puis élève quatre fontaines.

En 1854, la construction du bâtiment situé à l’angle de l’avenue Gabriel et de la rue du Cirque s’inscrit dans cette dynamique. Il appartient à la famille du Duc de Morny, homme de pouvoir et figure du Second Empire. Fils illégitime d’Hortense de Beauharnais, demi-frère de Napoléon III, le Duc de Morny compte quelques illustres aïeuls, dont Talleyrand, son grand-père. Visionnaire et ambitieux, il comprend très vite l’évolution de la société française du XIXème siècle et les conséquences de la révolution industrielle. Après une glorieuse carrière militaire, il change d’horizon mettant à profit son esprit d’entreprise et son talent pour la politique. Elu député de Clermont-Ferrand en 1842, il invente le lobbying au bénéfice de l’industrie sucrière. Aristocrate dandy, collectionneur d’art, propriétaire de chevaux de course et promoteur de l’hippodrome de Longchamp, c’est lui qui lancera Deauville, comme station balnéaire tendance.

L’immeuble du 42 avenue Gabriel restera propriété de la famille du Duc de Morny jusqu’en 1888, entièrement occupé par de grands appartements. Acquis par une compagnie d’assurances, il devient ensuite la propriété de la Compagnie d’exploitation et de financement Capucines de Pierre Cardin puis de Michel Reybier et sa famille.

 160 ans après son édification, ces derniers en ont fait l'adresse ultime du style de vie parisien.

Retour

Coup de maître

/files/9015/6923/8064/Portrait_Chef_Jerome_Banctel_et_Thomas_Fefin-_Fanny_Dussol_2.JPG

Thomas Fefin, Meilleur Ouvrier de France 2019...

Détails

Le chef Jérôme Banctel révèle ses secrets

/files/6015/6923/2751/asperges.jpg

Le premier livre de cuisine de Jérôme Banctel...

Détails

La Réserve en poésie

/files/9315/5600/5664/Bibliotheque-Patio-La-Reserve-Paris.jpg

Rendez-vous à la bibliothèque pour des soirées poétiques exclusives....

Détails

Master Classes Oenologie

/files/1615/5600/4719/Oenologie-printemps-2019.jpg

Rendez-vous les jeudis 17 octobre et 12 décembre pour 2 Master Classes d'exception...

Détails